Soutenir le théologien suisse par Yamin Makri

 

D’habitude très discret devant les caméras et les micros, Yamin Makri, l’un des amis de longue date du professeur genevois Tariq Ramadan, exprime aujourd’hui devant les médias son soutien absolu et sa compassion profonde vis-à-vis de cette affaire. Il répond dans une interview aux questions de la rédaction du journal web LeMuslimPost.

 

 

Le droit de bénéficier d’un traitement digne et équitable !

 

Il est le meilleur ami du théologien suisse, il pilote d’ailleurs son comité de soutien.

Yamin Makri est incontestablement l’un des acteurs les plus actifs du milieu associatif musulman en France.

Avec son ami, il a élaboré dans les 1990, la dynamique ” inter-associative Présence Musulmane ’’.

Il fait partie des co-fondateurs du mouvement transnational ‘‘ Résistance & Alternative ’’, qui a été récemment créé, ralliant les différents réseaux internationaux avec lesquels ils ont travaillé depuis vingt ans autour de leur dynamique.

Aimé par certains, détesté par d’autres à cause de son franc-parlé, il suscite les réactions de tout le monde.

‘‘ Nous soutenons inconditionnellement le professeur Tariq Ramadan dans cette affaire, parce que nous estimons que tout individu a le droit à un procès équitable… Il est donc inconcevable le fait qu’un homme soit incriminé et jugé avant même que son procès ait lieu. Il s’agit du droit au Droit, c’est ce qui fonde notre société ’’, répond Makri aux questions des médias. Il rajoute ensuite ‘‘ nous connaissons profondément cet homme, le travail qu’il a accompli depuis ses débuts, les idées et valeurs qu’il communique et qu’il défend. En dépit de toutes les accusations portées contre lui, nous avons une totale confiance en son honnêteté et ses qualités morales. Nous en sommes convaincus ’’.

 

 

‘‘ L’application d’une justice dans le strict respect de ses procédures ’’

 

Aujourd’hui, il est compréhensible que certaines personnes voient les choses différemment vu le matraquage médiatique dont l’intellectuel est victime.

Le co-fondateur du mouvement Transnational R&A, revendique dans son discours ; ‘‘ l’application d’une parfaite justice, dans le respect total de ses procédures, elle doit se prononcer et rendre des décisions de manière impartiale et claire ’’.

 

De son coté, le comité de soutien fait part à la famille Ramadan de sa compassion et son profond engagement sur le plan moral, en rassemblant une centaine de personnes scandalisées par la sévérité du traitement infligé au prédicateur. Il dénonce également un comportement qui fait l’objet ‘‘ d’un deux poids deux mesures ’’ réservé à l’islamologue maintenu depuis le 2 février en détention provisoire (jusqu’à durée indéterminée) quand d’autres, pour des faits similaires, profitent de leur liberté.

 

 

Le soutien auquel vous appelez, ne risquerait-il pas d’inhiber le droit et le respect des plaignantes ?

 

Dans cette interview, Yamin Makri répond à la question au sujet du droit des plaignantes ; ‘‘ Nous respectons parfaitement le droit de celles-ci… Elles ont tout à fait le droit d’être entendues. C’est un principe que nul ne peut remettre en cause ’’.

Nous constatons cependant, qu’en tant qu’accusé, les droits de l’islamologue, ne sont pas respectés, qu’il était déjà jugé coupable depuis l’ouverture de l’enquête préliminaire.

Parallèlement, les plaignantes qui jusqu’à aujourd’hui ne sont que des ‘‘ présumées victimes ’’, sont visiblement considérées en tant que ‘‘ réelles victimes ’’ par la presse médiatique.

 

Makri finit cet entretien, en déclarant qu’il s’agit d’un engagement, celui de promouvoir au sein de la société le vivre-ensemble indépendamment des convictions, des différences et de la religion de chacun. Il faut défendre la vérité, le droit et la justice en France et partout ailleurs. ‘‘ C’est notre droit et notre devoir ’’, réclame-t-il.