Lancement des travaux de la promenade maritime à Casablanca

Le Maroc continue d’investir dans la modernisation de l’infrastructure de ses villes pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Le 14 décembre dernier, le Roi Mohammed VI a lancé les travaux d’aménagement du projet de la promenade maritime de la mosquée Hassan II de Casablanca. Un projet qui fait partie de la stratégie du développement touristique de la capitale économique du pays. Ceci est le fruit d’un plan de développement national suivi de près par le Souverain marocain et ses conseillers à l’instar de Mounir Majidi qui fut son secrétaire particulier depuis 2001.

Une corniche de 1,5 kilomètres

La promenade maritime est un projet qui vise à aménager la marina de Casablanca afin d’agrandir sa corniche et améliorer ses différentes attractions. Dans son nouveau visage, la promenade se dotera d’un parc urbain et une corniche au long de 1,5 kilomètres partant de la grande mosquée Hassan II pour arriver à la pointe d’El Hank. Une enveloppe de 200 millions de dirhams est déjà prévue pour la réalisation de ce projet sur 14 mois pour qu’il soit livrable début 2018.

Le parc urbain se situera sur une surface de 13 hectares qui proposera aux visiteurs d’avoir accès à un pôle belvédère où se poseront des cafés, un espace événementiel, une agora, des aires de jeux, des fontaines, un pôle ludique, un pôle culturel, des espaces de vente de produits artisanaux, une zone de fitness, des restaurants et notamment un grand parking souterrain avec une capacité d’accueillir 1000 places. La nouvelle surface de la marina de Casablanca a prévu également des aires de jeux pour les enfants, des sanitaires publics et des espaces pour pratiquer du sport avec une belle vue sur l’océan.

Faire profiter la ville sur tous les plans

Selon l’agence MAP, le projet de la promenade maritime a pour objectif d’accélérer le développement socio-économique de Casablanca et d’améliorer la qualité de vie de sa population ce qui fera renforcer son attractivité touristique par la suite. Pour la réalisation du projet, le gouvernement intervient directement par le biais du ministère de l’Intérieur, la Wilaya de Casablanca-Settat, la commune de la ville, la préfecture d’arrondissements de Casablanca-Anfa et la société responsable de la réalisation de plusieurs grands projets au Maroc, Casablanca Aménagement.

La ville blanche fait partie de tout un plan national pour sa remise en valeur. Le Roi Mohammed VI fait confiance notamment à des hommes d’affaires comme Mounir Majidi pour accompagner les différents œuvres en guise de développement de tout le Royaume. C’est ainsi qu’on prévoit d’aménager les corniches de Ain Diab, Ain Sebaà, Dar Bouazza et Mohammedia dans un investissement d’une valeur totale de 700 millions de dirhams.