Comment vivre avec des troubles du comportement alimentaire ?

 

Si vous souffrez des troubles du comportement alimentaire, vous devez respecter les soins entrepris et accepter le soutien proposé.

Filiassur assurance, met à votre disposition cette liste de conseils, afin de vous aider à affronter la maladie :

La première chose à faire, est d’éviter l’isolation, pour retrouver une vie sociale plus animée, ensuite, il faut accepter l’aide que l’on vous propose (il ne faut jamais cacher votre maladie à vos proches), et surtout, il faut respecter la fréquence des consultations (assister à tous vos rendez-vous chez le psychothérapeute).

Le traitement des troubles du comportement alimentaire s’appuie sur l’intervention de plusieurs professionnels de santé (médecin traitant, psychologue, …).

Mais sans oublier, que le soutien des proches constitue également un appui précieux.

Pour s’assurer de la guérison, le suivi psychologique doit être un peu long (au moins une année, voire plusieurs années).

  Ces troubles ont-ils des effets néfastes dans la vie sociale ?

L’anorexie et la boulimie ont rarement des conséquences sur la vie sociale.

Les soins en cas d’anorexie mentale :

Les soins mis en place le précocement possible, ne se conçoivent que dans la durée.

Évaluation globale : lors de la prise en charge initiale, une évaluation globale du patient est recommandée.

Elle associe également, une évaluation somatique, psychique et nutritionnelle.

Ce bilan permet entre autres, de déterminer les signes de gravité et de suivre l’évolution de l’état du patient.

L’arrêt de la perte du poids est le premier objectif à atteindre avant d’envisager un gain du poids.

Dès que la reprise de poids est amorcée, une psychothérapie adaptée est commencée.

Les soins psychologiques jouent un rôle très important, ils aident la personne souffrante à améliorer ses relations sociales, ils lui permettent de se sentir plus en confiance et en sécurité pour avancer dans sa vie, ils l’aident également à modifier ses comportements pour tendre vers une alimentation équilibrée et surtout à traiter les éventuels conflits.

La prise en charge diététique peut aussi être utile (éducation aux principes de l’équilibre alimentaire, apports nutritifs renforcés, …).

Il n’y a pas de traitement médicamenteux spécifique de l’anorexie.

 

 

  Le traitement de la boulimie :

Comme pour l’anorexie mentale, un repérage précoce de l’hyperphagie boulimique et de la boulimie favorise la guérison et améliore le pronostic.

Plus la durée de l’évolution de la pathologie est longue, plus les risques psychologiques (sociales) sont importants.

 

  Comment apprendre à surmonter son désir compulsif de manger ?

L’objectif du traitement est d’aider le plutôt possible les malades à surmonter leur désir compulsif de manger, en réapprenant à se nourrir de manière équilibrée.

La boulimie requiert une prise en charge thérapeutique pluridisciplinaire (sociale, psychiatrique, nutritionnelle, et somatique (essentiellement dentaire, cardiaque et digestive).

Une prise en charge médicamenteuse (par antidépresseur notamment), peut aider à l’atténuation des symptômes de la boulimie (ou la dépression associée).

La prise en charge des troubles du comportement alimentaire de filiassur assurance, comporte en association d’autres approches, comme la musicothérapie, l’art-thérapie, yoga, …

L’amélioration des connaissances chez les enseignants et les professionnels de la santé permet d’assurer la prévention.

Elle permet également de diagnostiquer précocement des conduites alimentaires anormales.