La nouvelle tendance des drones

 

Avoir un drone pour un usage professionnel, pour faire des photos ou simplement pour le plaisir de piloter, un petit ou un grand modèle avec caméra intégrée ou pas, le marché des drones s’envole.

Selon les experts du site testeurs de drone, on a testé pour vous ,l’un des tops ventes de produits pour les cadeaux de Noël,  ce sont les drones Parrot. Avec des prix qui varient de quelques centaines à quelques milliers d’euros pour les modèles les plus élaborés, le drone a conquis le cœur des français mais pas qu’eux, puis que en 2015 plus de 300.000 exemplaires se sont vendus dans le monde.

Comment ça marche

Il existe des drones simples pour les amateurs, ce sont plutôt des modèles quadricoptères avec quatre hélices. Mais, il y aussi des modèles beaucoup plus perfectionnés pour les plus professionnels à huit hélices qui peuvent même porter des charges importantes.

Portant des actions cam, qui sont des petites caméras qui servent notamment à filmer, le modèle Parrot, est le modèle le plus vendu en France. Connecté à une grosse télécommande, le drone Parrot, peut être piloté avec une portée de 1 km, avec un écran intégré pour pouvoir vous permettre de voir en temps réel ce qu’enregistre la caméra.

Le Parrot, c’est plutôt un appareil, pour grand public, mais quand même un peu cher, avec un prix variant de 500 à 900 euros pour le pack avec télécommande. Certes ce modèle n’a pas une qualité d’image parfaite, mais c’est un joli jouet qui permet aux amateurs de profiter pleinement et de se faire plaisir.

 

Respectez les règles de sécurité

Pour pouvoir bien profitez de votre drone sans problème, il faudra respecter certaines règles de sécurités comme : éviter de survoler tout prés des personnes en lieu public, d’éviter d’être tout proche des hélices, mais encore il y a une liste déjà mis en place par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), qui contient dix règles à respecter par les utilisateurs de drones comme de ne pas survoler des lieux publics, de ne pas  faire des vols de nuit et de ne pas voler à plus de 150 mètres de hauteur.

Des perspectives prometteuses

La France est l’un des pays où il y a le plus d’opérateurs de drone au monde, selon le site, on a testé pour vous l’un des pionniers dans l’actualité des nouvelles technologies,sur lequel vous pouvez trouver beaucoup de guides d’achats et d’avis, comme  le guide des meilleurs mini/nano-drones pas chers. En effet, tout le monde s’y met, particulier et entreprise, puisque même les livraisons par drone ont déjà été testées par Amazon, voir même par la poste en septembre 2015. En attendant de voir des taxis drones pour éviter les embouteillages, comme ceux inaugurés en début juillet 2017 à Dubaï.

   La presse a-t-elle trop d’influence dans les élections présidentielles ?

“Les journaux, constituent une source d’information très importante, surtout pour les analyses, contenues dans les reportages.

Même si, ce rôle particulier des journaux diminue, c’est tout de même cet aspect particulier qui permet aux citoyens de comprendre les enjeux des élections, au-delà des caractéristiques personnelles des candidats et des aléas techniques, associés à la campagne.

Toutefois, les journaux sont progressivement délaissés au profit de la télévision.

Pour regagner ces lecteurs perdus, plusieurs journaux ont réorienté leur stratégie éditoriale en suivant les méthodes de la télévision, c’est-à-dire, qu’ils vont généralement traiter des événements ponctuels de la campagne, des qualités des candidats et des tactiques des partis plutôt que des programmes électoraux et de leur conséquence sur la population française.

Cependant, certains grands journaux français, surtout lus par l’élite intellectuelle et politique, continuent de se démarquer par des analyses approfondies et par la contribution de leurs éditorialistes influents.

Les chaînes de télévision, elles s’intéressent spécifiquement aux tactiques de la campagne et à la vie privée des candidats à la présidence.

Elles diffusent donc des reportages qui s’alimentent souvent aux mêmes sources, ce qui vient sans doute alimenter le rôle des médias et de l’opinion publique”, Audrey Crespo-Mara, journaliste de LCI.

 

  Les enjeux électoraux des élections présidentielles américaines :

“Les élections présidentielles constituent des moments clés pour débattre des valeurs et objectifs nationaux et internationaux que peuvent poursuivre la nation américaine, puisqu’elles permettent de faire ressortir les points de dissension entre les candidats démocrate et républicain.

Il est souvent dit que les élections présidentielles se jouent sur la politique intérieure.

Ce qui intéresse avant toute chose la population américaine, c’est la réalité locale.

Les candidats à la présidence, le savent, et c’est pourquoi, ils parcourent le pays dans les derniers jours de la campagne, et particulièrement, les États où le vote risque d’être serré.

Ils se déplacent pour rencontrer des groupes de citoyens et serrer des mains pour éviter qu’un État ne leur échappe ou encore, pour ravir un État à l’autre candidat.

Le candidat désireux de l’emporter doit ainsi se surpasser et offrir sa meilleure prestation dans les semaines et les jours précédant le vote.

Au-delà de la configuration du système électoral, des affiliations partisanes et de l’influence des acteurs médiatiques, les élections présidentielles sont en grande partie décidées en fonction des enjeux électoraux.

La façon dont chaque candidat parvient à s’illustrer sur une question et à vendre sa position comme la meilleure pour les Américains est ainsi déterminante dans l’issue de l’élection.

Traditionnellement, les questions de politique étrangère ne sont pas celles qui intéressent les Américains.

Toutefois, entre 1945 et 1991, climat de guerre froide obligeant, le prisme de la sécurité nationale a souvent pris le dessus sur toute autre considération.

Les débats sur la politique étrangère ont donc porté sur les moyens plutôt que sur les fins.

L’objectif était de ne pas perdre de terrain face à l’Union soviétique”, Article écrit par “Audrey Crespo-Mara”.

Quels sont les facteurs responsables à la baisse de la production du vin en France

 

Les vendanges touchant à leur fin, dans les vignobles français, et déjà le ministère de l’Agriculture annonce que la production de cette année en vin est historiquement la plus basse, à cause principalement des conditions climatiques notamment le gel du printemps. Une perte enregistrée allant jusqu’à 20 % de la production, ce qui forme le 1/5 de la production viticole française.

Le Jura est la région la plus affectée par le gel avec un rendement enregistrant une perte de 60 % de la production. Par contre la région du Val de Loire et le Beaujolais leurs productions à augmenter de 8 à 4 %.

Pourquoi le pourcentage de perte est différente d’une région à une autre ?

Selon Guillaume Ryckwaert expert en viticulture et propriétaire du négoce en vin le Raphaël Michel, « toutes les régions de la France ont été touchées par ce gel dévastateur. Mais c’est normal qu’il y a une différence au niveau des pertes d’une région à une autre puisqu’il fait froid plus à l’est et le nord-est qu’ailleurs. Mais encore dans les régions du sud, vu qu’il y a un hiver plus doux la vigne est un peu en avance et donc si le coup de gel arrive en fin avril ou début de mai les conséquences seront donc plus dramatique qu’ailleurs ».

Il y a deux facteurs, qui sont responsables à la baisse de la production du vin en France, un facteur conjoncturel et un facteur structurel.


Le facteur conjoncturel


Le facteur conjoncturel majeur, est la météo et les phénomènes climatiques, avec les gelées très violentes et récurrentes. En effet dans certaines villes comme du côté du château de Tourelle où il y a trois ans que la production du vin est en baisse, voir nulle chez certains producteurs. Chaque année, il y a une région qui est touchée par les aléas climatiques, une année la région du bourguignon, d’autres le bordelais et la Loire.

Certes, le gel est dramatique, mais c’est un bon signe, puisque cela signifie qu’il y a un grand pourcentage de producteurs qui cultivent les vignes en bio. Les viticulteurs prennent ainsi plus de risque. Sans utiliser de produits chimiques, ni de protection, ils sont plus fragiles face à l’effet des conditions climatiques.

Le facteur structurel

 

 

La baisse de consommation du vin en France, à cause de la compagne très ancienne anti-alcoolique, qui est révoltant comme l’indique le propriétaire du Raphaël Michel, créateur de cuvée depuis 1899. Certes, il y a de l’alcool dans le vin, mais le coté alcoolique du vin était plus nocive autrefois, qu’aujourd’hui, vu que la consommation est devenue plus raisonnée et plus réfléchie. Mais, il y a un autre phénomène qui est l’augmentation du taux d’alcool dan le vin, à cause du réchauffement climatique, mais encore, à cause de l’utilisation de cépage produisant du raisins très mûrs et donc produisant plus d’alcool. En effet, les œnologues ont cherché à produire du vin avec plus de puissance, c’est l’américanisation de nos goûts qui est en cause. Aujourd’hui, les producteurs de vin en France, privilégient la production de vin alcooligène contenant un taux d’alcool de 13° et 13.5 °, au lieu de produire du vin avec plus de finesse et d’élégance.

     Comment vivre avec des troubles du comportement alimentaire ?

 

Si vous souffrez des troubles du comportement alimentaire, vous devez respecter les soins entrepris et accepter le soutien proposé.

Filiassur assurance, met à votre disposition cette liste de conseils, afin de vous aider à affronter la maladie :

La première chose à faire, est d’éviter l’isolation, pour retrouver une vie sociale plus animée, ensuite, il faut accepter l’aide que l’on vous propose (il ne faut jamais cacher votre maladie à vos proches), et surtout, il faut respecter la fréquence des consultations (assister à tous vos rendez-vous chez le psychothérapeute).

Le traitement des troubles du comportement alimentaire s’appuie sur l’intervention de plusieurs professionnels de santé (médecin traitant, psychologue, …).

Mais sans oublier, que le soutien des proches constitue également un appui précieux.

Pour s’assurer de la guérison, le suivi psychologique doit être un peu long (au moins une année, voire plusieurs années).

  Ces troubles ont-ils des effets néfastes dans la vie sociale ?

L’anorexie et la boulimie ont rarement des conséquences sur la vie sociale.

Les soins en cas d’anorexie mentale :

Les soins mis en place le précocement possible, ne se conçoivent que dans la durée.

Évaluation globale : lors de la prise en charge initiale, une évaluation globale du patient est recommandée.

Elle associe également, une évaluation somatique, psychique et nutritionnelle.

Ce bilan permet entre autres, de déterminer les signes de gravité et de suivre l’évolution de l’état du patient.

L’arrêt de la perte du poids est le premier objectif à atteindre avant d’envisager un gain du poids.

Dès que la reprise de poids est amorcée, une psychothérapie adaptée est commencée.

Les soins psychologiques jouent un rôle très important, ils aident la personne souffrante à améliorer ses relations sociales, ils lui permettent de se sentir plus en confiance et en sécurité pour avancer dans sa vie, ils l’aident également à modifier ses comportements pour tendre vers une alimentation équilibrée et surtout à traiter les éventuels conflits.

La prise en charge diététique peut aussi être utile (éducation aux principes de l’équilibre alimentaire, apports nutritifs renforcés, …).

Il n’y a pas de traitement médicamenteux spécifique de l’anorexie.

 

 

  Le traitement de la boulimie :

Comme pour l’anorexie mentale, un repérage précoce de l’hyperphagie boulimique et de la boulimie favorise la guérison et améliore le pronostic.

Plus la durée de l’évolution de la pathologie est longue, plus les risques psychologiques (sociales) sont importants.

 

  Comment apprendre à surmonter son désir compulsif de manger ?

L’objectif du traitement est d’aider le plutôt possible les malades à surmonter leur désir compulsif de manger, en réapprenant à se nourrir de manière équilibrée.

La boulimie requiert une prise en charge thérapeutique pluridisciplinaire (sociale, psychiatrique, nutritionnelle, et somatique (essentiellement dentaire, cardiaque et digestive).

Une prise en charge médicamenteuse (par antidépresseur notamment), peut aider à l’atténuation des symptômes de la boulimie (ou la dépression associée).

La prise en charge des troubles du comportement alimentaire de filiassur assurance, comporte en association d’autres approches, comme la musicothérapie, l’art-thérapie, yoga, …

L’amélioration des connaissances chez les enseignants et les professionnels de la santé permet d’assurer la prévention.

Elle permet également de diagnostiquer précocement des conduites alimentaires anormales.

Les débats électoraux

“La campagne repose généralement sur des équipes colossales comprenant des salariés, mais surtout, de véritables armées de volontaires.

À nouveau, le président sortant peut user du poste qu’il occupe pour renforcer sa position.

À cet effet, les dépenses électoralistes (Pork barrel spending) sont un instrument de campagne, et certains États bénéficient alors tout particulièrement de la “manne fédérale”.

“Mais, la campagne électorale est surtout affaire de visibilité dans les médias, de positionnement, car “depuis que les débats télévisés ont été introduits en 1960 dans la campagne présidentielle […] les candidats cherchent à plaire et non à vaincre”.

La campagne est ainsi émaillée de moments, de petites phrases qui peuvent influencer l’écoute et faire infléchir la tendance”, Audrey Crespo-Mara, présentatrice à LCI.

Il est vrai que dans cette perspective, les débats peuvent s’avérer déterminants, ajoute, cette dernière.

Les débats sénatoriaux entre Abraham Lincoln et Stephen Douglas en 1858, et la première joute télédiffusée de 1956 entre Adlai Stevenson et Estes Kefauver sont inscrits dans l’histoire des élections présidentielles.

Le face-à-face, entre Kennedy et Nixon en 1960 a marqué de manière irréversible la réalité des campagnes électorales, non seulement parce qu’il a inauguré les débats télévisés nationaux, mais aussi et surtout, parce qu’il aura fait ressortir des contrastes qui ont influencé l’issue de la campagne.

La télégénie de Kennedy par rapport à Nixon, transpirant, mal rasé, tout comme plus tard la bonhomie de Reagan contrastant avec le tableau sinistre dépeint par Carter, aura en effet, joué un rôle déterminant.

En 1987, une Commission des débats présidentiels a été créée pour encadrer l’organisation des débats.

Composée des représentants des deux Partis, cette commission doit organiser, de façon neutre et objective, une série de débats, dans le respect des règles établies par le Federal Election Commission.

À cette fin, elle détermine les candidats qui pourront participer au débat en s’appuyant sur trois critères cumulatifs.

Tout d’abord, il faut que les candidats satisfassent les conditions constitutionnelles d’éligibilité (âge, citoyenneté, résidence).

Ensuite, le nom de chaque candidat doit figurer suffisamment de bulletins de vote (ballot access) pour que celui-ci, ait, au moins théoriquement, une chance d’obtenir une majorité de grands électeurs.

Enfin, il faut que le candidat ait obtenu au moins 15 % des intentions de vote au niveau national, selon les résultats les plus récents de cinq instituts de sondage d’envergure nationale.

Ainsi, en 1992, la Commission organisa un débat triangulaire, incluant Ross Perot, qu’elle écartera en 1996, estimant que sa candidature n’avait pas de crédibilité au vu des sondages.

La Commission doit rendre sa décision avant la fête du travail pour laisser suffisamment de temps à l’organisation du premier débat”, Article d’Audrey Crespo-Mara.

  Les débats de l’élection présidentielle 2004 : les États-Unis

Ainsi, dès le printemps 2004, la Commission des débats présidentiels a arrêté le calendrier des débats de l’automne 2004.

Les candidats à la vice-présidence s’affrontent le 5 octobre à la Case Western Reserve University de Cleveland dans l’Ohio.

Les candidats à la présidence débattent le 30 décembre à l’Université de Miami, à Coral Gables en Floride, puis le 8 octobre à la Washington University à Saint-Louis dans le Missouri, et Enfin, à l’Arizona State University, de Tempe dans l’Arizona, le 13 octobre 2004, soit une vingtaine de jours avant les élections.

 

Apprenez davantage sur la sécurité sociale

 

La sécurité sociale a pour objectif, de protéger les personnes qui résident en France partout dans le monde face à certains événements qui surviennent tout au long de leur vie.

Le budget consacré à la sécurité sociale est composé de dépenses principalement sous la forme de prestations et des recettes alimentées en partie par des contributions.

 

Les différentes branches de la sécurité sociale

Les recettes sont gérées par la branche du recouvrement composée des URSSAF. Pour les dépenses, il existe 4 branches.

 

 

  • La branche assurance maladie qui permet de couvrir les dépenses d’hospitalisation, de médicament et consultation des professionnels de santé

 

  • La branche retraite, qui prend en charge l’inscription des revenus sur les comptes vieillesse de chacun tout au long de sa vie active et de les verser par la suite sous forme d’indemnités mensuelles

 

  • La branche accidents du travail qui prend en charge les frais liés aux maladies professionnelles et aux accidents du travail
  • La branche famille, qui verse différents types de prestations liés à la naissance, à la garde d’enfants, aides à l’éducation ou au logement par exemple

 

Quel contrat est fait pour vous

Les agriculteurs, salariés, indépendants et commerçants bénéficient d’organisations spécifiques comme la mutualité sociale agricole (MSA), le régime social des indépendants (RSI).

 

Toutes les personnes qui résident en France contribuent au financement de la sécurité sociale qui en retour couvre toute la population.

Un peu comme le principe de pot qui récolte les montant de la contribution versé par chaque personne ne dépend pas de ses propres risques mais plutôt de ses revenus.

 

La sécurité sociale par l’intermédiaire du versement du retraite et de la prise en charge des soins, a permis l’allongement de l’espérance de vie de 3 mois de plus par depuis 20 ans. C’est ce nous a expliqué Grégoire Ezanno, le directeur du développement de la société de courtage en assurances, Filiassur.

 

Forte de son expérience de 10 années et de son expertise dans le domaine des assurances, Filiassur est reconnue par ses contrats de maladie inratables et par ses services incontournables.

La sécurité sociale ne cesse de développer de nouvelles prestations au profit de ses bénéficiaires, comme l’ouverture de places d’accueil pour les gens enfants, des actions de préventions, l’organisation des campagnes de vaccination et de dépistage des maladies sexuellement transmissibles et de certaines maladies graves ainsi que des actions d’accompagnement aux personnes âgées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Violences faites aux femmes

 

“Les femmes domestiques migrantes sont recrutées par des agences qui laissent miroiter des situations confortables à des femmes originaires de pays très pauvres.

Certaines d’entre elles, sont diplômées, mais ne trouvent aucun emploi chez elles.

 

On cite, le cas d’Alice, une jeune ingénieur philippine envoyée au Koweït par un bureau de recrutement comme ingénieur du génie civil.

Pour acquitter les 450 dollars américains qu’on lui demandait pour le voyage, sa famille hypothéqua un lopin de terre.

À son arrivée au bureau de recrutement au Koweït, elle s’est entendu dire que “les Philippines travaillaient comme domestiques”…

Durant ses deux ans et demi de service auprès de membre de la famille royale koweïtienne, elle a dû travailler jour et nuit, sans un jour ou un moment de repos.

Elles seraient plus de dix millions à fuir la pauvreté de l’Inde, du Sri Lanka, du Bangladesh, des Philippines ou de l’Indonésie, pour tenter leur chance, essentiellement en Grèce, à Hong Kong, au Japon, à Singapour, ou à l’île de Maurice.

 

Cependant, aussi scandaleux que soient les horaires qui les attendent, la privation de salaire et les violences auxquelles, elles sont fréquemment soumises, ces pratiques relèvent de l’exploitation éhontée, mais ne constituent pas une convergence suffisante pour être assimilées à de l’esclavage.

 

En revanche, lorsque peuvent être prouvées la privation de liberté, l’impossibilité de trouver une structure judiciaire capable de les défendre et la dépendance totale par rapport à leur maître, qui dispose de leur corps, à sa convenance, on assimile sans réserve ces femmes à des victimes des formes de l’esclavage moderne.

On entre dans le domaine de la servitude volontairement maintenue par une détention arbitraire qui transforme effectivement la personne en objet.

 

Pour cela, les moyens sont simples, ajoute, la journaliste “Audrey Crespo-Mara”.

Le patron confisque le passeport, ce qui ôte toute possibilité d’obtenir un visa de sortie, et s’assure du silence de sa victime en la battant comme plâtre.

 

L’ensemble de ces situations, place les femmes dans une situation d’infériorité où elles ne disposent plus des libertés élémentaires de l’être humain.

Leur condition leur impose, au nom de traditions obsolètes, des comportements incompatibles avec les règles des sociétés démocratiques.

Si elles résistent, l’exclusion totale par la société est la seule réponse.

Cela donne à cette dernière, le droit d’exercer toutes les violences, ce qui nous ramène à la définition de la situation d’esclavage.

 

Le pire, est que souvent, lorsque ces femmes se réfugient auprès de la police, elles y sont à nouveau maltraitées, voire violées, et la plupart du temps ramenées chez leur employeur”, article de la journaliste-présentatrice française, Audrey Crespo-Mara.

  Quelques exemples régionaux :

Au Pakistan :

La loi pakistanaise punit la femme adultère pour le délit dit du “Zina”, qui veut qu’une femme violée soit poursuivie comme adultère, si elle ne peut pas prouver la réalité du viol.

Ce viol doit être reconnu par quatre témoins, ce qui est proprement impossible.

Ainsi, fut condamnée à trois ans de prison, une aveugle mineure enceinte qui portait plainte devant la cour d’assises.

En appel, le jugement fut cassé pour vice de forme.

 

Au nord du Pakistan, cinq jeunes femmes qui fuyaient leur village, où on voulait les marier contre leur gré, sont condamnées par une assemblée de notables.

Alignées au bord d’une fosse, elles sont écrasées par une pelleteuse et enterrées encore vivantes.

En 2007, 670 femmes auraient été assassinées au Pakistan pour crimes d’honneur.

 

 

L’art de bien ranger sa cave à vin

Vous souhaitez mettre en place une nouvelle cave à vin et vous aimerez vous renseigner davantage sur les bonnes conditions qui préservent la meilleure qualité de vos bouteilles et les techniques qui embelliront votre espace ? Lisez attentivement notre article et offrez-vous une cave à vin à votre image combinant esthétique et confort.

Pour bien ranger sa cave à vins rien de mieux que de ranger ses bouteilles par couleurs, les rouges avec les rouges, les blancs avec les blancs et les rosés ainsi.

Pour le positionnement, placez les rouges en dessus et les vins blancs tout en bas vu que la température du sol est souvent plus fraîche.

 

Les secrets pour bien ranger sa cave à vin

Les bouteilles que vous désirez faire vieillir le plus, placez-les tout en bas de votre cave et ceux que vous comptez déguster dans pas longtemps seront plutôt à disposition près de la porte sur le haut de votre cave.

Rouge du Château de Raphaël Michel, blanc de Boc de Bel Air, rosé de Mouton Cadet… vous disposez de nombreuses bouteilles de toutes les régions et les goûts.

Il est conseillé de ranger ses bouteilles par région, par exemple mettez les vins rouges qui viennent de Sud-Est comme ceux que propose la Maison Raphaël Michel à droite et juste à côté, les autres bouteilles de la même région et de la même catégorie ( vin rouge).

Parce que, qui dit région dit forme de bouteille, ce rangement va non seulement vous aider à classer vos vins par catégorie mais aussi de bien homogénéiser l’esthétisme de votre cave.

La température, la clé d’une bonne conservation du vin

 

En effet, le vin est un produit vivant, mais qu’il ne faut pas brusquer. Son principal ennemi est la variation de la température.

Plus la température est basse, plus vos bouteilles prendront du temps pour vieillir et plus la température est élevée plus la maturation va s’accélérer.

Il est primordial de conserver ses vins à une température constante. La meilleure plage de température doit varier entre 5 à 18.

Toutefois, il faut bien distinguer une cave de vieillissement d’une cave de services. Pour les caves de vieillissement ou de conservation, la température idéale varie entre 5 à 15°. Pour les caves de services, la température doit être plus inférieure à celle d’une cave de conservation.

Choisir la bonne assurance pour votre entreprise

 

Vous avez eu une idée de projet en tête puis vous l’avez développer en donnant forme à une entreprise? Votre projet est déjà sur le marché et actuellement vous avez besoin d’une aide supplémentaire ? Vous avez investi un bon nombre d’efforts dans votre entreprise et elle vous le rend bien ? Il est donc fortement important d’établir un plan pour la protéger des risques et des menaces auxquels elle est exposée.

 

Toutefois, devant la multitude d’options qui s’offrent à vous, vous n’êtes peut-être pas certain de choisir le type d’assurances le mieux adapté à votre situation et à la nature de votre projet.

 

Cet article, devrait vous éclairer et répondre à toute vous questions concernant les assurances en entreprises, les différentes formules adaptées et les meilleures solutions à adapter.

 

Dans le but d’avoir les informations les plus fiables possibles, nous nous sommes adressées à la société de courtage spécialisée dans la distribution des contrats d’assurances auprès des particuliers et des professionnels, Filiassur.

Grâce à ces 10 années d’expériences dans le domaine de prévoyance et de courtage, l’entreprise Filiassur Assurances est en mesure de vous conseiller adéquatement sur le type de contrat qui vous convient le plus.

 

Quels sont les points à vérifier

Selon la société d’assurances F.A, afin de bien choisir son assurance entreprise, il faut bien lire toutes les clauses du contrat et l’idéal et de s’adresser à un organisme proposant des contrats sur mesure et adaptés aux activités de chacune des activités des entreprises.

Outre, pour s’assurer d’avoir fait le bon choix et de d’avoir opté pour la meilleure solution diminuant les risques qui peuvent impacter la continuité des activités de l’entreprise, il est conseillé de faire appel à un expert dans le domaine des assurances et des risques liés aux entreprises.

 

Plus vous choisissez des options dans votre contrat plus vous minimiser les risques et les menaces qui peuvent mettre en péril le processus de développement de votre projet.

Quels que soient le type de contrat pour lequel vous allez opter et l’entreprise vous allez vous adresser, il est nécessaire d’assurer les dégâts matériels à savoir, les incendies, les foudres, les explosions, les dommages électriques, les vols, les inondations, les dégâts d’eau…

 

Assurance Responsabilité Civile

Parce que toute personne peut causer volontairement un dommage à autrui, l’expert dans les contrats de prévoyance et dans le courtage en assurance, vous propose les garanties responsabilité civile qui servent à vous libérer des conséquences financières de votre acte et à indemniser les victimes.

 

 

 

 

 

 

 

Enseigne de la grande distribution dans la vente de la data

Filiale du groupe Casino, la start-up RelevanC, a été créée en partenariat avec Redphill. RelevanC propose aux marques d’utiliser des données recueillis des consommateurs des magasins du groupe pour faire de la publicité plus pertinente qu’Amazon, Google et Facebook.

 

De quoi s’agit cette start-up ?

RelevanC est une plateforme construite à partir de grande quantité de données portant sur les consommations des français et leurs habitudes d’achat. Formé de 50 millions de profils et plus d’un millier de variables comme l’âge, le style de vie, le sexe et bien sûr les comportements d’achat comme l’attirance vers des grandes marques.. etc. Exploitant les données du groupe de Jean-Charles Naouri, (Monoprix, Franprix, GoSport, Géant, et sans oublier Cdiscount), la start-up grâce à des algorithmes, identifie des cibles bien précises.

Connaître mieux les consommateurs, c’est une étape révolutionnaire. Toutes ces informations seront mises à la disposition des agences, des annonceurs, des instituts d’études à travers une plateforme simple et transparente. Ainsi, ils pourront mieux comprendre leur cible, mieux toucher et convaincre leurs clients, mais encore, mieux mesurer l’effet de leur campagne en temps réel comme l’a déjà expliquer Jean-Charles Naouri le PDG du groupe.

Une fois la cible identifiée, RelevanC vend les profils selon le coût pour mille. Plus le champ est étroit plus le prix est élevé. Le prix varie de 50 centimes les mille à 5 euros.

D’autres concurrents

Google, Facebook et Amazon sont déjà dans ce marché de la vente des données. Mais leur analyse ne concerne que les comportements des internautes sur internet, en recherchant un mot ou en réalisant un achat. Mais RelevanC situe les données dans la vraie vie, les ventes aux magasins, mais aussi les ventes sur e-commerce via Cdiscount. C’est pour cette raison que la start-up déclare être plus pertinente. En effet, selon les premiers tests, grâce aux donnés fournis par RelevanC, une compagne est deux fois plus pertinente qu’une compagne sans aucune data, et il atteigne 50 % d’engagement en plus qu’une compagne avec des données de ciblage de Facebook par exemple.

 

Est-ce que c’est légal ?

La société a pris le soin de faire le maximum pour être conforme à la loi, mais encore d’anticiper les réglementations futures. Le respect des clients et de leur vie privée est l’une des devises de la start-up. En effet, tous les profils sont anonymes protégés par une identité digitale. Grâce aux cookies, les internautes sont suivis à travers leur navigateur. Et en magasin, la géolocalisation des clients qui ont téléchargé une application d’une enseigne bien précise, seront ciblés par les offres, mais sauf si et seulement si, le client donne son consentement.