Les salariés de Tati agacés par leur avocat

Thomas Hollande, s’est affiché le 26 mai dernier en bonne compagnie entre sa maman Ségolène Royal et sa petite amie la journaliste Emilie Broussoulous sur les marches du Festival de Cannes alors qu’il avait un rendez-vous de travail pour le plan de sauvegarde de l’enseigne Tati, en tant qu’avocat des salariés.

L’affaire Tati

En effet après le redressement judiciaire de Tati, depuis le 4 mai dernier, le tribunal a désigné Philippe Jeannerot comme administrateur judiciaire en charge de sauver l’enseigne et d’examiner les offres de reprise. En effet, il y a sur la table trois offres de reprise, la première et la plus intéressante est proposé par Philippe Ginestet et qui concerne la reprise de 1300 salariés et 120 magasins. La deuxième est formée par le groupe : la Foir’fouille Centrakor, Stokomani, Maxi Bazar et Dépôt Bingo, qui propose le rachat de seulement 95 magasins et de 1254 salariés. La troisième offre, proposé par l’enseigne Babou qui ne concerne que 6 magasins seulement.

Le 26 mai dernier, alors qu’un comité d’entreprise s’est organisé pour étudier les offres proposées, Thomas Holland s’est absenté pour assister au Festival de Cannes avec sa petite amie.

Réaction de Thomas Hollande

Suite à cette polémique, Thomas Holland a réagi en déclarant que « il y a une tentative de la direction d’opposer les représentants du personnel les uns contre les autres, mais ça ne marchera pas. Et ce qui s’est passé lundi le 29 mai, c’est une position commune des représentants de personnel des trois sociétés pour demander un report d’audience pour permettre une combinaison des offres afin de permettre de sauver le maximum d’emploi. Ce n’est pas la stratégie qui avait été décidé par la direction du pôle Agora monsieur Michel Rességuier, qui est mis là par le groupe ERAM, il essaie de nous déstabiliser, mais, cette tentative ne marchera pas, il y a aujourd’hui une position commune des représentants des salariés des trois entités et ça qui crée notre détermination. »

Jugement du tribunal

Suite à la manifestation des salariés et des représentants des employés devant le tribunal de commerce de Bobigny, ce dernier avec son administrateur judiciaire Philippe Jeannerot, ont décidé de reporter l’examen des offres de reprise jusqu’à 19 juin prochain. Les salariés espèrent que pendant ce temps, les repreneurs améliorent leurs offres afin d’englober la majorité voire la totalité des salariés de Agora distribution.

Toutefois, l’avocat des salariés, Thomas Hollande demande au président de la République Emmanuel Macron d’intervenir et de mettre la pression sur le groupe ERAM pour qu’il reprend les 300 ou 400 salaries qui ne seront pas concernés par la reprise.

 

Comment distinguer les signes de qualité qui valorisent un produit ?

Les signes d’identification de la qualité et de l’origine qui valorisent un produit en raison de sa qualité supérieure, environnementale, de son rapport qualité/ prix ou en raison de son origine, sont autant de repères pour orienter au mieux le consommateur.

Dans nos supermarchés, épiceries, magasin de proximité…on ne s’en rend même pas compte, mais elles sont omniprésentes au côté des grandes marques et occupent parfois plus de la moitié de rayonnage, ce sont les marques obtenant les labels de qualité.

 

Signes Officiels de Qualité

Il existe une foultitude de labels de tout genre et de toute utilité. Comment un consommateur peut-il s’y retrouver et quelle est la différence entre ces différents logos ?
Le label rouge pour la qualité supérieure, l’agriculture biologique pour la responsabilité environnementale, l’appellation d’origine contrôlée ou protégée…il existe autant de certification qui garantissent la meilleure qualité au consommateur qui les aident à faire le bon choix entre cette multitude de choix qui s’offre à lui.

Les labels, un gage de qualité et d’authenticité

De forme ronde, ovale, circulaire ou rectangulaire, de nombreux logos fleurissent les emballages des produits alimentaires, d’entretien, cosmétique et d’hygiène dans les supermarchés.

Ces récompenses de toutes formes et couleurs qui font les meilleures ventes des produits de grande consommation en France.

Elu produit de l’année, Elu saveur de l’année, Meilleurs Rapports Qualité Prix (MRQP®) … sont des petits logos bien connus des consommateurs français. Qu’apportent ces labels ? Et pourquoi les marques se battent-elles pour les obtenir ?

Les labels garantissent la qualité et l’origine des produits

Rassurez-vous tous ces logos qui s’affichent sur les packagings sont des certifications de qualité accordées par l’Etat qui prouve la qualité irréprochable des produits.

Pour pouvoir s’offrir un de ces logis, Elu produit de l’année, Elu saveur de l’année, Meilleurs Rapports Qualité Prix (MRQP®), le produit doit répondre à des règles rigoureuses et strictes imposés par le ministère de la santé.

Deuxième obligation pour pouvoir figurer parmi la liste des produits ayant un de ces référentiels, c’est le prix étudié qui attire les consommateurs en quête de qualité et de meilleur prix et qui offre aux entreprises des ventes qui grimpent en flèche.

Les organismes certificateurs sont des structures indépendantes et autonomes. Attribués par les pouvoirs publics, ils ne sont liés à aucune structure commerciale ou syndicale. Ces labels ont pour principales vocations d’offrir aux consommateurs des produits de qualité irréprochable, de meilleur prix et surtout respectueux de l’environnement.

 

 

 

 

Quel sera le rôle de Twitter lors de la présidentielle 2017 ?

 

Comment le « what’s happening » a su s’imposer, 11 ans après sa naissance ? Quel impact potentiel Twitter aura-t-il lors des sondages de la présidentielle 2017 ? Et quel est le principal enjeu de Twitter ? Le Directeur général France-Twitter, Damien Viel répond à toutes ces questions et nous donnera une idée plus claire sur l’utilisation professionnelle de cette plateforme hors du commun.

Depuis de nombreuses années, Twitter a transformé visiblement la communication des politiques et le sort des politiciens. Désormais, toute campagne électorale passe avant tout par Twitter et toute opinion politique se voit circuler sur cette plate-forme.

L’histoire de la naissance de l’« oiseau bleu » 

Créé en mars 2006 en Amérique par Jack Dorsey, Evan Williams, Biz Stone et Noah Glass, twitter est un réseau social incontournable qui s’est rapidement imposé comme l’un des principaux réseaux sociaux et entré dans le quotidien des internautes.

Avec plus de 500 millions d’abonnés dans le monde dont 7 millions en France, et 317 millions d’utilisateurs actifs par mois, a su se positionner parmi les meilleurs réseaux sociaux au monde. En 2016, Twitter s’est placé à la 10ème place après Instagram et Google+.

Reconnu pour son utilité professionnelle, et ce, contrairement aux autres réseaux sociaux, twitter a été depuis sa création un moyen efficace pour divulguer une image et diffuser un message auprès du grand public.

Quel est le principal enjeu actuel de Twitter ? 

Twitter continue de progresser pour se positionner définitivement comme la plateforme du direct et des news en direct dans le monde. Son positionnement parmi les meilleurs réseaux sociaux en France et son utilisation par des millions d’internautes français de tout âge, appartenance et besoin, signifient son efficacité et son expertise technologique.

En tant que réseau social de l’instant, Twitter aura plus d’une carte à jouer lors des événements à venir 

Proposé depuis une dizaine d’années au public, Twitter a rapidement été intégré aux stratégies de communication des personnalités politiques et utilisé par les plus prospères des hommes politiques et des candidats à la présidentielle 2017 Obama, Trump, et Sarkozy sont les meilleurs exemples.

Désormais, ces petits textes instantanés de 140 caractères, accompagnés de photos ou de vidéos, ont permis aux hommes politiques de réagir en direct avec leurs électeurs et de faire directement permettent la promotion de leurs idées.

« Twitter, c’est la nouvelle agora ! Où tout le monde se réuni pour discuter, échanger et s’exprimer. C’est l’endroit où on veut savoir ! ». Explique, Damien Viel, le directeur général France de Twitter

« On a fait une étude avec un risque qui nous démontre une chose importante, c’est que Twitter n’est pas tout à fait un miroir déformant la société française. En effet, ce qui se passe sur twitter c’est sans aucun doute une nouvelle notion de la vérité, la transparence de Fake Checking qui j’espère va continuer à contribuer positivement aux débats politiques en France durant cette période électorale. » Ajoute, Monsieur Viel.

 

 

Les commerces musulmans se préparent pour l’arrivée du mois de ramadan !

Depuis toujours, le mois de ramadan en France, est fortement lié avec les achats impulsifs et aux consommations compulsives.

Habituellement, les parents musulmans se préparent tous les mois de ramadan pour acheter à leurs enfants des nouveaux habits dignes de cet événement béni.

En France également, de nombreux commerces musulmans et autres se préparent avant quelques semaines de l’arrivée du mois de ramadan (tout comme pour les fêtes de noël, de fin d’année et des autres occasions festives) pour réaliser leurs meilleures ventes de l’année : vêtements, gâteaux, chaussures, meubles, viandes, épiceries fines…

Cette année, ramadan 2017 coïncidera la période de soldes, une bonne nouvelle pour les commerces musulmans.

Ramadan, un mois sacré, même pour les commerçants

Ramadan, ce mois sacré pour les musulmans est devenu un événement commercial pur et dur. Depuis quelques semaines, les supermarchés, les grandes surfaces, les boutiques et tous les commerces voulant enregistrer des ventes considérables cet été se préparent pour accueillir les consommateurs musulmans.

Avec 6 millions d’habitants musulmans, la France est parmi les pays connaissant une montée ne flèche des produits destinés aux musulmans. Les commerces du mois de ramadan ne sont plus une affaire des musulmans seulement. Des enseignes commerciales françaises ont flairé le bon filon.

Conseils et bonnes pratiques à adopter par les commerces

·         Adaptez la décoration de votre boutique au thème du ramadan. Des croissants accrochés au mur, des parfums orientales, des lanternes lumineuses… embelliront votre cadre et attireront les clients qui viendront nombreux découvrir les articles que vous proposez.

·         Mettez en avant vos meilleurs articles et essayez de les rendre attractifs. Favorisez ceux qui représentent le plus les consommateurs musulmans et mettez-les à l’accueil de votre boutique.

·         Gagnez en visibilité en proposant un deal chez Islamic-Deal, une bonne idée qui vous fera profiter de leur audience à moindre coût.

·         N’hésitez pas de coller une enseigne de meilleurs vœux et de créer quelques coffrets cadeaux spécial mois de ramadan.

·         Animez les pages de vos réseaux sociaux à l’image de cet événement et n’hésitez pas à rappeler vos consommateurs des offres spéciales que vous proposez.

·         Proposez une offre spéciale dédiée à cette occasion bénie.  Vous pouvez par exemple offrir des bons de réduction au deuxième achat ou une diminution de frais de transport.

·         Suggérez des emballages cadeau originaux à l’image du mois de ramadan

·         Organisez des jeux en ligne et offrez des cadeaux aux gagnants.

Le doggy bag à la Française cartonne

Effectivement clair, au Canada et aux Etat Unis c’est hyper répondu, les gens partent avec leurs restes. En France, on n’a pas cette habitude.

Ça vous est déjà certainement arrivé de ne pas terminer votre assiette au resto ou à la cantine. La doggy bags est une solution adoptée en Amérique et au Canada est sollicitée par quelques entreprises de restauration en France.

Une façon de limiter le gaspillage alimentaire dans les restaurants, les restaurateurs proposent une nouvelle technique fiable : le doggy bag, un petit sac qui contient les restes de votre bon repas, afin que vous puissiez en profiter une fois à la maison.

Le «doggy bag» à la française arrive dans nos restaurants

Le Doggy Bags débarque en France, déjà très répondu dans les pays anglo-saxons, ce concept devrait bientôt se généraliser chez nous.

Depuis le début de l’année 2016, de nombreux restaurateurs et entreprises de restauration collective servant les plus grandes entreprises et les cantines scolaires à savoir, le groupe Elior sont encouragés par les syndicats de la profession à proposer la Doggy Bags aux convives sans mêmes la demander.

« Même si c’est trop rare de laisser une quantité de nos délicieux repas, mais quand il arrive à un de nos convives de ne pas terminer son assiette, nous proposons automatiquement d’emporter le reste de sa nourriture. » Explique le responsable de développement du groupe Elior, le n°1 de la restauration collective en France.

« C’est le même principe de réchauffer le reste de la nourriture chez soi, peut-être moins bon, mais ça nous permet de limiter un énorme gaspillage. Il faut savoir que chaque année, 10 millions de tonnes de nourritures sont jetés dont 1,5 par la restauration. » Ajoute M. Capliez.

 

Le «doggy bag» récolte déjà  les fruits de son implantation en France

Après quelques mois du lancement de cette idée, le «doggy-bag» connaît un très grand succès dans les restaurants français qui le proposent.

En janvier 2016, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie s’est associé avec la fondation TakeAway afin de lancer pratique du doggy bag dans les restaurants français.

Dès lors, des centaines de restaurants adoptent cette idée et suggèrent des boîtes contenant le reste de la nourriture de leurs convives.

Selon des informations du Figaro, près de 400.000 emballages à emporter ont été utilisés cette année. Et les chiffres montrent le succès de cette idée et la diminution des déchets alimentaires jetés par les restaurants adhérents.

 

 

Le boreout ou quand l’employé rompt le silence et s’effondre

Dans une situation normale, le travail nous prend l’un tiers de notre journée. Huit heures que nous passons souvent derrière un bureau ou dans un magasin, à réaliser et répéter des taches afin de percevoir un salaire, une dividende ou quelconque autre rémunération. Et si la majorité des travailleurs s’en sortent bien, d’autres succombent à la routine ou à la pression et risque certaines pathologies mentales. Parmi ces troubles existe le fameux syndrome du boreout qui met en cause l’épuisement professionnel par ennui. Cette situation ne vient pas souvent de la routine ou le stress, mais d’une sensation d’inactivité et d’isolement pendant les horaires du travail.

Le recrutement est là, mais pas le travail ! 

Qui sont ces travailleurs qui vivent le boreout ? Pourquoi ils arrivent à s’ennuyer dans leur travail ? Sont-ils dans une situation critique ? Toutes ses questions reviennent souvent en avant quand on parle des cas de l’épuisement professionnel. Une personne quelconque peut subir cette pathologie causée essentiellement du fait que la personne en question est obligée à perdre son temps dans le travail, alors qu’elle n’a pas assez de travail à faire.

C’est le cas de plusieurs entreprises et administrations publiques où on recrute souvent en masse sans avoir le volume de travail adéquat au nombre des salariés. Dans d’autres cas, les entreprises choisissent de sanctionner leurs employés en leur mettant au « placard » suite à une faute professionnelle ou à une erreur d’ordre hiérarchique. Les travailleurs sont alors assis dans leur poste à travailleur toute la journée, alors que l’ensemble de missions à leur charge ne demande pas deux heures.

Alors qu’elle « confortable » pour les plus paresseux, cette situation crée un sentiment d’ennui chez l’employé. Il se sent ainsi rejeté, isolé et inutile pour l’entreprise ce qui lui crée de la fatigue psychologique, des doutes, un manque de confiance en soi et des troubles jusqu’à ce qu’il rompe son silence et s’effondre pour tomber dans une situation de boreout.

Les conséquences du boreout 

Une pathologie mentale n’est jamais ce que l’on souhaite à voir lorsqu’on travaille. En effet, de nombreux chercheurs ont travaillé sur les symptômes du boreout pour limiter ses dangers. Le groupe Lundbeck,  produisait des antidépresseurs pour prévenir contre cette maladie. Avec ses pharmaciens, le PDG travaillait sur des procédés plus avancés pour améliorer la qualité de l’offre du groupe.

Une fois que le travailleur est en situation de boreout, un accompagnement médical et psychologique devient essentiel afin d’éviter les conséquences de cette pathologie comme l’anxiété, l’isolement et la dépression.

La célébrité, l’arme secrète des marques

L’appel aux célébrités pour la commercialisation d’un produit ou pour la propagande d’une enseigne a la cote ses dernières années.

Depuis des décennies, le recours aux vedettes dans les publicités, les campagnes de communication ou les celebrity-marketing est une technique très utilisée par les entreprises de renommée mondiale et qui ne cesse d’augmenter dans le monde entier

En effet, nombreuses sont les entreprises de renom qui font appel aux célébrités de tous les domaines afin d’attirer l’attention le plus grand nombre de consommateurs et de donner plus d’intérêt à leurs produits et aux messages publicitaires transmis.

 

Ces stars sont utilisées pour faire plaisir aux consommateurs qui souhaitent de plus en plus s’identifier à ces idoles représentant la beauté, la mode, les tendances, l’intelligence et le succès pour eux.

D’après une étude menée il y a quelques années, les consommateurs sont plus attirés par les messages diffusés par une personne de notoriété publique et mémorise plus les détails d’un produit consommé par une célébrité.

Indépendamment de l’objet de la stratégie (celebrity-marketing, star-système, endorsement…), la présence d’une star dans un plan marketing et très apprécié par les consommateurs et rentable côté investisseur.

 

Karl Lagerfeld, Johnny Hallyday, Claude Brasseur des égéries d’Optic 2000

Considérée comme le leader de la distribution optique en France et une enseigne bien réputée en Europe, l’entreprise Optic 2000  n’a pas hésité pour faire appel à des célébrités influentes pour renforcer leur positionnement et pour attirer l’attention du grand public.

« L’appel aux célébrités comme Karl LagerfeldJohnny Hallyday et Claude Brasseur entre dans le cadre d’un partenariat et d’une stratégie de développement de nos projets. Arriver à convaincre des vedettes comme Karl Lagerfeld d’une collaboration n’est pas aussi facile que ça.   Heureusement que nous sommes résolument tournés vers la mode depuis quelques années et que nous avons su gagné une bonne notoriété. » Explique, le responsable de développement et le secrétaire général d’Optic 2000

Une solution à bénéfices réciproques

« La présence des vedettes dans des campagnes publicitaires contribue au renforcement de l’image d’une marque mais entre également dans le projet professionnel de la star. » Commente le président de la marque Optic 2000.

En choisissant des marques réputées et des produits de grande qualité, les stars pourront contribuer à la bonne gestion de leur carrière.

L’Oréal est le meilleur exemple

Nous pouvons nier que certaines marques jouissent d’une notoriété notable parfois supérieure et celle de leur égérie.

Représenter la marque L’Oréal ou devenir sa porte-parole pour un événement particulier, est un véritable atout pour les célébrités quels que soient leur carrière et leur degré de notoriété.

 

Coup dur pour Ecocis : Le tribunal de commerce de Grenoble a prononcé sa liquidation judiciaire

Créée à peine il y a deux ans, la partie est déjà finie pour Ecocis, la société spécialisée dans la fabrication de la pâte à papier recyclé à Voreppe (Isère). En effet, le tribunal de commerce de Grenoble vient de prononcer la liquidation judiciaire de cette entreprise qui emploie  51 salariés. Ces derniers seront donc bientôt licenciés.  Placée en redressement judiciaire depuis octobre dernier, Ecocis n’a pas réussi à redresser la barre et la fin est désormais inévitable. Consultant l’avis de l’administrateur judiciaire Philippe Jeannerot, la liquidation judiciaire provient lorsque les dettes de l’entreprise ne peuvent plus être réglées, même par un plan de cession.

Le placement en redressement judiciaire

Créée en 2015 par le fonds d’investissement, Springwater Capital, en s’associant à la Banque Publique d’Investissement (BPI), Ecocis visait la relance d’un site papetier historique à Voreppe par la fabrication de la pate à papier recyclé. Pour atteindre cet objectif, 4,5 millions d’euros de l’argent public avait été investi.

Contre toute attente, alors que le site commençait à produire et avait un carnet d’adresse plein, la BPI a saisi la justice au pénal pour s’interroger quant à la gestion de l’entreprise par son principal actionnaire. Quelques mois après son ouverture, le site a été contrarié d’arrêter sa production avant de faire objet d’une procédure de redressement judiciaire en octobre 2016.  Quant à l’actionnaire principal, il a été soupçonné d’escroquerie.

La liquidation judiciaire, un gâchis total !

Nécessitant l’intervention d’un administrateur judiciaire comme Philipe Jeannerot, la procédure de redressement judiciaire de la société Ecocis n’a ps réussi à la sauver du pire scénario. Aujourd’hui, le tribunal de commerce de Grenoble vient de prononcer la liquidation judiciaire de la société ce qui implique le licenciement de ses 51 salariés. Pour une entreprise que son activité s’annonçait très prometteuse, cet échec représente un gâchis total, et surtout pour ses employés.

« Ce fera bientôt le troisième licenciement » martèle un des salariés d’Ecocis aux microphones de France 3, avant de continuer «  à chaque fois, c’est un gâchis parce qu’on a des machines qui sont quand même assez récentes et qui ont du potentiel. » L’amertume est grande surtout que lorsqu’il s’agit d’une décision pénale motivée par une escroquerie et que la société, plongée dans ses énormes dettes, n’a pas trouvé de repreneurs et se contentait d’attendre sa dissolution.

Lancement des travaux de la promenade maritime à Casablanca

Le Maroc continue d’investir dans la modernisation de l’infrastructure de ses villes pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Le 14 décembre dernier, le Roi Mohammed VI a lancé les travaux d’aménagement du projet de la promenade maritime de la mosquée Hassan II de Casablanca. Un projet qui fait partie de la stratégie du développement touristique de la capitale économique du pays. Ceci est le fruit d’un plan de développement national suivi de près par le Souverain marocain et ses conseillers à l’instar de Mounir Majidi qui fut son secrétaire particulier depuis 2001.

Une corniche de 1,5 kilomètres

La promenade maritime est un projet qui vise à aménager la marina de Casablanca afin d’agrandir sa corniche et améliorer ses différentes attractions. Dans son nouveau visage, la promenade se dotera d’un parc urbain et une corniche au long de 1,5 kilomètres partant de la grande mosquée Hassan II pour arriver à la pointe d’El Hank. Une enveloppe de 200 millions de dirhams est déjà prévue pour la réalisation de ce projet sur 14 mois pour qu’il soit livrable début 2018.

Le parc urbain se situera sur une surface de 13 hectares qui proposera aux visiteurs d’avoir accès à un pôle belvédère où se poseront des cafés, un espace événementiel, une agora, des aires de jeux, des fontaines, un pôle ludique, un pôle culturel, des espaces de vente de produits artisanaux, une zone de fitness, des restaurants et notamment un grand parking souterrain avec une capacité d’accueillir 1000 places. La nouvelle surface de la marina de Casablanca a prévu également des aires de jeux pour les enfants, des sanitaires publics et des espaces pour pratiquer du sport avec une belle vue sur l’océan.

Faire profiter la ville sur tous les plans

Selon l’agence MAP, le projet de la promenade maritime a pour objectif d’accélérer le développement socio-économique de Casablanca et d’améliorer la qualité de vie de sa population ce qui fera renforcer son attractivité touristique par la suite. Pour la réalisation du projet, le gouvernement intervient directement par le biais du ministère de l’Intérieur, la Wilaya de Casablanca-Settat, la commune de la ville, la préfecture d’arrondissements de Casablanca-Anfa et la société responsable de la réalisation de plusieurs grands projets au Maroc, Casablanca Aménagement.

La ville blanche fait partie de tout un plan national pour sa remise en valeur. Le Roi Mohammed VI fait confiance notamment à des hommes d’affaires comme Mounir Majidi pour accompagner les différents œuvres en guise de développement de tout le Royaume. C’est ainsi qu’on prévoit d’aménager les corniches de Ain Diab, Ain Sebaà, Dar Bouazza et Mohammedia dans un investissement d’une valeur totale de 700 millions de dirhams.

 

 

 

 

L’assurance-vie respire toujours

Beaucoup d’indices confirment que le secteur de l’assurance passe par un mauvais temps, notamment pour son produit phare, à savoir l’assurance-vie que commercialise tous les assureurs comme Filiassur Assurances. Cependant et malgré les rendements en baisse, le solde total des versements s’est élevé à 134,7 milliards d’euros en 2016. Les Français continuent de faire des dépôts sur leurs contrats et le secteur respire.

Les Français maintiennent le rythme des dépôts

Malgré le taux de rendements en baisse, l’assurance-vie séduit toujours les épargnants français qui sont attirés par le système de sécurité fiable et la fiscalité douce de ces contrats. En effet, 134,7 millions d’euros ont été versés par les 17 millions de souscripteurs français sur leurs contrats d’assurance-vie au titre de l’année 2016, soit un niveau très proche de celui de l’année 2015 qui s’est clôturé sur un montant de dépôt de 135,5 milliards d’euros.

Selon, Bernard Spitz, le président de la Fédération française de l’assurance, « les épargnants pensent d’abord à la préparation de leur retraite » ce qui leur booste à faire ces dépôts malgré les mauvaises circonstances. Préparer la retraite stipule regarder vers les placements les plus sécurisés ce qui est le cas des fonds en euros à capital garanti de l’assurance-vie.

Des retraits massifs et baisse de la collecte nette

Si les versements ont conservé le rythme de l’année 2015, les retraits ont augmenté de 7 milliards d’euros pour arriver à 117,9 milliards d’euros empochés par les Français sur leurs contrats. Le président de la Fédération française d’assurance explique cette tendance par le fait que les Français financent leurs achats de biens immobiliers par ses retraits. Une explication qui se confirme par le grand nombre de transactions immobilières qui ont eu lieu en 2016.

Dans un autre volet, la collecte nette de l’assurance-vie a chuté entre les deux années. Il s’agit de la différence entre les dépôts et les retraits enregistrée annuellement. Le solde de 2016 est de 16,8 milliards d’euros, alors que celui de 2015 s’élevait à 23 milliards. Notons également que le taux de rendement moyen ne dépassera pas les 2% ce qui laisse le secteur en difficulté.

Conscients de la situation, les assureurs comme Filiassur, Aviva, BNP Paribas, Axa et autres doublent leurs efforts pour moderniser leurs offres et les adapter aux exigences du marché.