Soutenir le théologien suisse par Yamin Makri

 

D’habitude très discret devant les caméras et les micros, Yamin Makri, l’un des amis de longue date du professeur genevois Tariq Ramadan, exprime aujourd’hui devant les médias son soutien absolu et sa compassion profonde vis-à-vis de cette affaire. Il répond dans une interview aux questions de la rédaction du journal web LeMuslimPost.

 

 

Le droit de bénéficier d’un traitement digne et équitable !

 

Il est le meilleur ami du théologien suisse, il pilote d’ailleurs son comité de soutien.

Yamin Makri est incontestablement l’un des acteurs les plus actifs du milieu associatif musulman en France.

Avec son ami, il a élaboré dans les 1990, la dynamique ” inter-associative Présence Musulmane ’’.

Il fait partie des co-fondateurs du mouvement transnational ‘‘ Résistance & Alternative ’’, qui a été récemment créé, ralliant les différents réseaux internationaux avec lesquels ils ont travaillé depuis vingt ans autour de leur dynamique.

Aimé par certains, détesté par d’autres à cause de son franc-parlé, il suscite les réactions de tout le monde.

‘‘ Nous soutenons inconditionnellement le professeur Tariq Ramadan dans cette affaire, parce que nous estimons que tout individu a le droit à un procès équitable… Il est donc inconcevable le fait qu’un homme soit incriminé et jugé avant même que son procès ait lieu. Il s’agit du droit au Droit, c’est ce qui fonde notre société ’’, répond Makri aux questions des médias. Il rajoute ensuite ‘‘ nous connaissons profondément cet homme, le travail qu’il a accompli depuis ses débuts, les idées et valeurs qu’il communique et qu’il défend. En dépit de toutes les accusations portées contre lui, nous avons une totale confiance en son honnêteté et ses qualités morales. Nous en sommes convaincus ’’.

 

 

‘‘ L’application d’une justice dans le strict respect de ses procédures ’’

 

Aujourd’hui, il est compréhensible que certaines personnes voient les choses différemment vu le matraquage médiatique dont l’intellectuel est victime.

Le co-fondateur du mouvement Transnational R&A, revendique dans son discours ; ‘‘ l’application d’une parfaite justice, dans le respect total de ses procédures, elle doit se prononcer et rendre des décisions de manière impartiale et claire ’’.

 

De son coté, le comité de soutien fait part à la famille Ramadan de sa compassion et son profond engagement sur le plan moral, en rassemblant une centaine de personnes scandalisées par la sévérité du traitement infligé au prédicateur. Il dénonce également un comportement qui fait l’objet ‘‘ d’un deux poids deux mesures ’’ réservé à l’islamologue maintenu depuis le 2 février en détention provisoire (jusqu’à durée indéterminée) quand d’autres, pour des faits similaires, profitent de leur liberté.

 

 

Le soutien auquel vous appelez, ne risquerait-il pas d’inhiber le droit et le respect des plaignantes ?

 

Dans cette interview, Yamin Makri répond à la question au sujet du droit des plaignantes ; ‘‘ Nous respectons parfaitement le droit de celles-ci… Elles ont tout à fait le droit d’être entendues. C’est un principe que nul ne peut remettre en cause ’’.

Nous constatons cependant, qu’en tant qu’accusé, les droits de l’islamologue, ne sont pas respectés, qu’il était déjà jugé coupable depuis l’ouverture de l’enquête préliminaire.

Parallèlement, les plaignantes qui jusqu’à aujourd’hui ne sont que des ‘‘ présumées victimes ’’, sont visiblement considérées en tant que ‘‘ réelles victimes ’’ par la presse médiatique.

 

Makri finit cet entretien, en déclarant qu’il s’agit d’un engagement, celui de promouvoir au sein de la société le vivre-ensemble indépendamment des convictions, des différences et de la religion de chacun. Il faut défendre la vérité, le droit et la justice en France et partout ailleurs. ‘‘ C’est notre droit et notre devoir ’’, réclame-t-il.

     Le management de la qualité

 

  La notion de qualité des produits

 

La qualité peut être définie comme le processus à travers lequel on prétend incorporer les besoins des utilisateurs, les accepter comme tels, et adopter les mesures qui s’imposent pour les satisfaire.

En d’autres termes, il s’agit de réussir à satisfaire le client par les services qu’il reçoit.

Pour l’implantation d’un modèle de qualité, il est donc nécessaire d’établir un flux de communication fluide entre les consommateurs et l’administration, pour que celle-ci dispose à chaque instant d’une identification des besoins concrets des utilisateurs, en relation avec le style de vie qu’ils développent.

 

La satisfaction des demandes requiert, en définitive, des instruments de collaboration indispensables pour atteindre une qualité de service.

Pour ce qui a trait aux services publics, il faudrait non seulement se préoccuper de l’efficience (en termes de relation entre la consommation et la prestation) et l’efficacité (en termes d’extension de la couverture de la réussite attendue de la prestation), mais aussi de la qualité, évaluée selon des standards posés par l’administration de l’entreprise en fonction du degré de satisfaction manifesté par les utilisateurs eux-mêmes.

 

   Le pouvoir de l’image

 

Il faut tenir compte de l’importance de l’image que les consommateurs se font de l’entreprise et de la perception qu’ils ont de sa performance.

 

Les principes du management de la qualité

La qualité est une demande des utilisateurs, dans le cadre d’une évolution de comportement.

Elle doit donc être mise en œuvre. Il faut aller au bout de la démarche et associer l’utilisateur, l’informer du système mis en place et des résultats de ce dernier.

La qualité est un enjeu de développement pour toutes les entreprises.

Elle est également un enjeu économique (recettes) et un enjeu de management pour les exploitants.

La qualité est peut-être simplement un enjeu pour les services publics, leur nouvelle légitimité.

Peut-être est-ce aussi un enjeu de positionnement vis-à-vis de futures directives européennes (argument concurrentiel, normalisation à l’échelle européenne) ?

Donc, chaque entreprise doit mettre en place les moyens nécessaires, favoriser l’accès des utilisateurs à l’information, utiliser les critiques pour valoriser les programmes, accepter la remise en cause intégrant les critiques constructives, être à l’écoute des phases de réflexion qui s’intercalent entre les phases d’action, et finalement, savoir repérer les diverses compétences des uns et des autres…

 

Intégrer le consommateur au cœur du processus décisionnel et du management public est un gage de qualité.

Il en sera co-producteur et en final pourra être co-responsable.

Il agira aussi dans les phases d’évaluation plus en tant que destinataire qu’en tant qu’acteur.

 

   Secteur des télécommunications

 

La qualité est une variable importante pour toute entreprise proposant des services sur un marché (on donne l’exemple des opérateurs télécoms (Orange, Paritel, Bouygues télécom…)). En fait, “la qualité” est dans “le produit”.

Le client doit donc trouver le bien-être recherché par l’acquisition du produit.

La qualité est donc synonyme de satisfaction !

Grâce à la qualité de ses services et de son réseau, Paritel (opérateur télécom pro) est au jour d’aujourd’hui parmi les meilleurs opérateurs français.

Arrêtons la diffusion des fausses nouvelles !

 

La défense du théologien suisse demande à la justice de rectifier de fausses informations

 

Emmanuel Marsigny qui a rejoint il y a une quinzaine de jours l’équipe d’avocats chargée de la défense du théologien musulman et suisse, Tariq Ramadan, s’est dit être très remonté et proteste vigoureusement contre le traitement judiciaire et médiatique de cette affaire.
Le jeudi dernier, l’avocat de l’islamologue, a demandé au procureur de la république de Paris de publier un communiqué dans le but de corriger de fausses données circulant sur son client.

Ce dernier est visé par des accusations mensongères et diffamatoires, et est actuellement placé en une unité surveillée à Paris de l’Hôpital de Pitié-Salpêtrière.
Maître Marsigny, s’est rendu il y a quelques jours au Parquet de Paris pour faire rectifier et stopper les informations inexactes diffusées sur son client notamment dans les médias.
Transféré il y a une semaine à la prison de Fleury-Mérogis en Essonne, le docteur en théologie est placé en détention provisoire à Paris au sein d’une unité surveillée de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière en raison de la dégradation de son état de santé.
L’avocat de Tariq Ramadan, a déclaré avoir demandé au procureur de la République de Paris, par l’intermédiaire d’une lettre de publier un communiqué pour ‘‘ Corriger des données inexactes et parcellaires relayées par la presse et autres canaux médiatiques ’’ concernant son client. Il espère ainsi, que le parquet fasse cesser une campagne de diffamations et de désinformation qui serait incompatible au nécessaire équilibre de droit des parties ainsi qu’à la règle de respect de la présomption d’innocence.

Une incompatibilité avec les résultats d’investigation

Maître Marsigny affirme aussi que les éléments fournis par la presse comme étant confirmé ou acquis, sont en réalité contredits et incompatibles avec les résultats des investigations et de plus sont démentis par des témoins cités par les accusatrices elles-mêmes. L’avocat de l’islamologue, accuse également ces dernières d’avoir menti au sujet de leur ancienne connaissance, elles ont affirmé qu’elles ne se connaissaient pas alors qu’il assure parfaitement la présence de contact entre elles depuis de longues dates.

Deux experts indépendants en charge de l’affaire du théologien suisse

Le Conseil d’État genevois, ouvre à la demande du Département de l’instruction publique, un dossier indépendant sur l’affaire de l’une des rares figures de l’islam européen Mr. Tariq Ramadan.
Cette analyse indépendante, posera la lumière sur ce qui se passe réellement autour de l’affaire du théologien suisse. Le président du gouvernement genevois, Mr François Longchamp, a indiqué mercredi qu’une équipe d’hommes de droit se mettrait au travail au cours de cette semaine. Il s’agit de l’ancienne juge du tribunal administratif de première instance et actuellement membre du Conseil supérieur de magistrature genevois, Mme Quynh Steiner Schmid, ainsi que de l’ex-président du tribunal fribourgeois des mineurs, Mr Michel Lachat.
Les deux experts auront libre accès à tous les documents en possession de l’État et devront analyser chaque détail de l’affaire, et même revenir sur le parcours des 20 dernières années d’enseignement du théologien. Ils lanceront également un nouvel appel à témoins, pouvant aider à éclaircir les éléments de ce dossier.

       Les marchés ont changé !

 

Depuis les années 1990, la recherche en marketing interorganisationnel a progressé et les pratiques managériales ont évolué avec des démarches dédiées selon les marchés, selon les destinataires finaux et la sophistication des nouveaux outils.

 

  Gestion du marketing en télécommunications

L’environnement s’est transformé et, en particulier, les marchés interentreprises marqués par deux tendances principales :

– La mondialisation qui s’est étendue aux différents secteurs d’activités.

Quelle que soit sa taille, il est impossible pour une entreprise de raisonner seulement à l’échelle d’un pays ou d’un continent.

Elle doit pouvoir importer et exporter mondialement, simplement pour rester compétitive (on prend l’exemple des opérateurs).

– La libéralisation des marchés progresse régulièrement dans les différentes zones, indépendamment des options politiques.

Les acteurs du secteur de télécommunication ont réalisé qu’ils doivent ouvrir leur capital pour pouvoir financer les investissements.

Par ailleurs, très vite s’est répandue la nécessité d’accords transnationaux pour résister aux multinationales concurrentes.

Le temps s’est accéléré, tous les secteurs sont aujourd’hui en proie à une concurrence mondiale !

 

Face à tous ces changements, le marketing doit nécessairement évoluer et adopter de nouveaux modes de fonctionnement.

Plus proche du terrain, le marketing doit tout d’abord raccourcir les cycles, de la conception à la mise sur le marché, en impliquant davantage les parties prenantes dans leur développement.

 

L’objectif de fidélisation des clients actuels, certes prioritaires, repose sur la recherche et le développement conjoints de nouvelles opportunités d’affaires.

Il s’agit d’optimiser, voire de mutualiser, les dépenses relatives aux études et aux actions de communication, en contrôlant plus régulièrement et plus finement l’efficacité de l’argent investi.

 

Enfin, il est devenu nécessaire d’accélérer la prise de décision, souvent par une diminution du nombre d’échelons hiérarchiques et un décloisonnement des entreprises en faisant travailler fonctionnels et opérationnels sur des projets transversaux orientés client.

 

Progressivement, la dimension client a dû pénétrer les différents services, de la GRH à l’organisation de la production en passant par la RD.

La recomposition des pratiques marketing autour des différents leviers d’affaires générés par le marketing digital offre de nouvelles perspectives commerciales.

L’impact d’Internet concerne les différents aspects du marketing (vente, produit, prix, étude du marché…).

Le marketing digital trouve sa traduction dans l’e-communication devenue un accélérateur potentiel d’affaires.

 

   Le marketing de fidélisation :

La fidélisation est une stratégie indispensable pour développer votre activité, et surtout, pour consolider vos parts de marché.

Un client fidélisé achète plus que les autres, en plus, il aura tendance à recommander l’entreprise à son entourage.

Alors que la concurrence s’amplifie, les opérateurs télécoms (Orange, Paritel, SFR, Bouygues télécom…) vont être contraints de dépenser plus dans les programmes de fidélisation !

Paritel, opérateur télécom pro, mobilise quotidiennement les compétences de ses équipes, afin de mieux répondre aux attentes de ses clients.

Il faut savoir créer une émotion entre l’opérateur et les clients !

Bien choisir sa caméra sport, action-cam

 

C’est devenu l’indispensable des activités en extérieur par excellence. Que ce soit pour conserver vos souvenirs de vacances ou comme prévu initialement pour filmer vos actions dans les conditions les plus inédites, les action-cam de par leur taille compacte, facilité de transport et fixation servent à tout un chacun. Même si vous n’êtes pas un grand sportif ou un aventurier de l’extrême, cet équipement reste toujours sympa à avoir.
Mais comme pour tous les objets High-Tech, qui connaissent aujourd’hui un grand succès auprès des amateurs et / ou professionnels de photographie et vidéographie, l’offre s’est accrue à ne plus en finir, parallèlement, plusieurs sites de commerce en ligne, proposent une multitude de modèles couvrant tous les besoins et les budgets aussi, à tel point qu’il est devenu difficile de s’y retrouver.
À cet effet, on a décidé de rédiger cet article dédié, afin de vous éclairer sur les critères à considérer lors du choix de votre future action-cam, celle qui conviendra au mieux à vos besoins et à votre poche.

Définir vos besoins et votre utilisation

Pour réussir le choix de la bonne caméra, et pour ne pas avoir à en racheter une dans quelques mois, la première chose à faire et de bien définir la nature de l’usage que vous allez en faire ainsi que la fréquence d’utilisation. Si par exemple vous penser que vous n’allez la sortir que 2-3 fois par an, il ne sera peut-être pas utile de s’offrir une GoPro dernière génération à 500 euros.
La cadence d’utilisation est décisive dans votre choix. Si vous pensez l’utiliser chaque week-end, il vaudrait mieux alors opter pour une marque de caméra reconnue qui garantira un maximum de robustesse et une résolution photo optimale, tout ce qui est nécessaire pour une activité soutenue.


Trouvez le modèle adéquat au meilleur prix

Entre une action-m à plus de 500 euros et une autre à moins de 50 euros, la différence réside dans l’objectif qui détermine la qualité de l’enregistrement. Cependant, cette différence de prix n’est toujours justifiée, il est possible de trouver des caméras à 100 euros et d’autres à 400 euros, mais la question est de savoir si vraiment les performances de celle à 400 euros sont quatre fois meilleures que celle vendue à 100 euros ?
Pour un petit budget, une caméra, premier prix représente une bonne alternative, à condition de bien la choisir, et de ne pas avoir besoin de filmer dans des situations en basse lumière ou de réaliser de gros plans.
Dans le cas où vous êtes prêts à dépenser plus, n’hésitez donc pas à vous offrir une caméra sport de qualité qui répond à vos ambitions, pour ne pas être déçu au bout de quelques mois.
À ce titre, on vous recommande la GoPro Hero5 Black. Leader du marché, GoPro donne un nouvel élan à la catégorie des caméras sport avec ce modèle, grâce à sa nouvelle ergonomie, son écran tactile intégré ainsi que son étanchéité sans caisson. Découvrez de nouveaux horizons des pratiques vidéographiques avec ce modèle, dont vous pouvez trouvez toutes les caractéristiques et détails techniques sur le site spécialisé en nouvelles technologies « On a testé pour vous.fr » dans la rubrique spéciale ‘‘ Guide d’achats ’’.

La qualité vidéo

La résolution vidéo est un déterminant crucial à prendre en considération lors du choix d’une caméra sport. Actuellement la meilleure qualité vidéo disponible est la résolution 4K, qu’on retrouve notamment sur les caméras haut de gamme, accompagnés d’une résolution 1080p et 720p.
Bien évidemment, une bonne résolution dépend de votre utilisation, mais aussi de l’appareil sur lequel vous prévoyez visionner vos images. Si vous ne disposez pas d’un écran ordinateur ou d’un téléviseur 4K, il devient inutile d’investir dans une caméra d’action 4K.


Vitesse d’enregistrement

Certes, pour profiter d’une qualité d’image vidéo optimale, il faut disposer d’un appareil à haute résolution, mais pas seulement, ce dernier doit aussi permettre l’enregistrement des images à plusieurs vitesses. Les plus performantes caméras, offrent différentes options à forte résolution, telles que l’enregistrement en 4K avec 60 images par seconde ou la résolution de 1080p assurant 240 captures par seconde.


Taille, forme et poids

Tout dépend du contexte de l’utilisation, certains formats peuvent être plus pratiques comparés à d’autres. Les caméras d’action, sont généralement de forme rectangulaire, l’idéal pour le montage sur la poitrine. D’autres aussi sont sous forme de cube ou sous forme cylindrique, pratiques pour le montage sur casque.
Quel que soit le design de votre caméra, celle-ci se doit d’être la plus légère et la plus compacte dans le genre, afin de vous garantir une portabilité maximale.

La résistance

Si vous anticipez l’utilisation de votre caméra sous la pluie, l’eau, ou sous la neige, il est préférable d’opter pour un modèle ‘‘ Splash-Proof ’’ ou ‘‘ étanche ’’. Certains appareils sont en effet, placés dans un boîtier étanche, et d’autres ont un revêtement résistant à l’eau.

Pour approfondir votre lecture sur les caméras d’action les plus tendances et leurs critères de choix, nous vous recommandons de consulter et sans plus attendre le site expert en High-Tech « On a testé pour vous.fr », une rédaction complète sur le meilleur appareil photo d’action vous est actuellement disponible dans la rubrique ‘‘ Guide d’achats ’’ du site.

Où les cadres français aimeraient habiter ?

 

La semaine dernière la journaliste et l’animatrice de la télé, Audrey Crespo Mara avait abordé un sujet lors de son émission hebdomadaire, “L’interview d’Audrey” sur le classement et les villes où il fait bon vivre en France.

 

Pour mieux alimenter son émission, la talentueuse journaliste et le jocker du journal de 20h de TF1,  Audrey Crespo Mara s’est basée sur des statistiques récentes qui prouvent que Bordeaux et Nantes sont les deux meilleures villes choisies par les cadres Français, avant Lyon et Toulouse.

Cette même étude nous indique les raisons qui encouragent les français à choisir une ville plutôt qu’une autre.

Selon le géographe, Hervé Le Bras les zones qui vont à peu près bien en France et qui encouragent à s’y installer sont celles qui profitent d’un climat favorable et d’une infrastructure qui aide les nouveaux investisseurs à implanter leurs projets.

Prenons l’exemple de la vielle de Bordeaux qui a été élue pour la ème année successive, “la meilleure ville en France”, misant sur l’urbanisme et l’industrie, cette ville a réussi à faire d’elle une référence en matière de développement et de croissance industrielle et technologique.

Toujours selon Hervé Le Bras, les meilleures villes choisies par les cadres et les entrepreneurs prospèrent ne font pas forcement partie des régions bénéficiant une forte tradition de l’intervention de l’Etat mais des régions qui misent sur le développement durable. On y trouve plus de nouveaux projets et des aides de l’Etat.

Même si lors de leurs débuts de carrières ils préfèrent s’installer à Paris, la plupart des cadres français confirment qu’ils souhaitent la quitter et s’investir dans d’autres villes. D’après la même étude, près de la moitié des interrogés avouent qu’ils aimeraient quitter Paris.

59% des interrogés trouvent que Bordeaux est “la ville où il fait bon investir et vivre” et qu’elle a le meilleur potentiel en France pour recevoir des nouveaux projets de tout genre et pour offrir aux nouveaux investisseurs un terrain favorable.

Surnommée auparavant, “la belle endormie”Bordeaux a les avantages des grandes villes, le tout en offrant à ses habitants une bonne qualité de vie et des loyers bien plus modérés qu’à la capitale.

Juste après Bordeaux, on trouve Nantes, cette belle ville située au sud du Massif armoricain en Pays de la Loire qui offre à ses habitants une excellente qualité de vie.

 

Les villes qui suivent Nantes sont Lyon, Toulouse, Montpellier, Nice, Rennes, Marseille, Lille et Strasbourg en dixième position.

 

 

 

 

 

 

  Appareil photo numérique compact

 

Comment fonctionne un appareil photo numérique compact ?

Deux termes sont très nébuleux pour la majorité des utilisateurs d’images numériques : il s’agit de la résolution et de la définition.

 

    Définition :

On va commencer par la définition : c’est le nombre total des pixels qui composent votre image numérique.

Ainsi, si votre appareil possède un capteur avec 3 000 pixels en hauteur et 4 000 pixels en largeur, vous aurez une définition de 12 Mpx (12 mégapixels : 3 000 x 4 000, soit 12 millions de pixels), valeur courante sur les appareils photo compacts actuels.

En consultant la documentation technique de votre appareil compact, vous trouverez la taille exacte en pixels de votre capteur.

Attention : plus la définition d’une image est élevée, plus elle sera lourde et prendra de la place sur votre carte mémoire, et ensuite sur votre ordinateur ! (si vous voulez avoir plus d’informations sur les caractéristiques des APN compacts, consultez “on a testé pour vous”).

 

Toutes vos images auront donc toujours le même nombre de pixels, quelle que soit la taille de l’image finale. Il vous sera impossible de “créer” plus de pixels que n’en possède votre capteur.

Cependant, vous pourrez toujours modifier les paramètres de taille d’image pour faire des images utilisant moins de pixels, donc moins lourdes !

 

Supposons par exemple, que vous souhaitiez photographier une carte d’identité pour l’envoyer par mail à une administration. Vous n’avez pas besoin d’une taille très importante (un fichier trop lourd risquerait en outre de surcharger la boîte mail de votre correspondant), vous pouvez donc “descendre” la définition à 2 Mpx dans les réglages de votre appareil, ce qui permettra d’imprimer la photo de votre carte d’identité au format 10 x 15 cm environ.

 

    Résolution :

Lorsqu’on parle de taille en centimètres d’une image, on arrive à la deuxième grande énigme, la résolution.

C’est un rapport entre le nombre de pixels qui composent l’image (la définition) et les dimensions de cette image. Elle s’exprime en dpi (pour dot per inch, ou pixels par pouce en français, sachant qu’un pouce mesure environ 2.54 cm).

Ces fameux dpi n’interviennent que si vous voulez afficher l’image sur un écran (résolution de 72 dpi en général), ou si vous souhaitez l’imprimer (résolution de 300 dpi pour les imprimantes familiales à jet d’encre).

Prenons une image qui mesure 500 pixels de long et 400 pixels de large (et qui pèse donc 2 Mpx).

 

Si l’on décide de la visionner sur un écran d’ordinateur dont la résolution est de 72 dpi, l’ordinateur répartira les 500 pixels à raison de 72 pixels tous les 2.54 cm, pour une taille finale de 17.6 cm de long, et les 400 pixels sur le même principe, pour arriver à une taille de 14.1 cm de large.

Sur un écran, cette image mesurera donc environ 18 cm x 14 cm.

Un document imprimé sera d’une plus petite taille en cm que lors de la visualisation à l’écran.

En effet, les 500 pixels de long seront répartis sur 4.2 cm et les 400 pixels de large sur 3.4 cm, car l’imprimante a une résolution de 300 dpi, soit 300 pixels tous les 2.54 cm.

 

Il est donc très important de vérifier la taille de l’image avant de l’imprimer dans un format car :

– Votre écran est un faux-ami qui donnera toujours un bien meilleur rendu à vos images, sachant que pour une petite taille, l’œil ne fait pas la différence.

– Vous pourrez toujours imprimer en grand format une image ayant peu de pixels, mais le résultat sera très pixellisé par manque d’informations !

 

Rien ne sert d’avoir trop de pixels si on ne les utilise pas ensuite : une image de 5 millions de pixels donnera exactement le même résultat que la même image de 3 millions de pixels sur un tirage de 10 x 13 cm et sera plus légère.

Si vous besoin de recadrer votre image, vous perdrez des pixels et vous ne pourrez plus imprimer en aussi grand format que votre prise de vue initiale le permettait ! Il vaut donc mieux se laisser une marge de manœuvre et garder une définition élevée.

Réglez donc votre définition en fonction de ce que vous souhaitez faire ensuite des images.

 

Trop lourds et trop encombrants, les hybrides et les reflex ne sont pas les appareils photo du quotidien.

Les appareils photo compacts de par leur poids moins conséquent et leur taille réduite endossent parfaitement le rôle de l’appareil de tous les jours.

Discrets et petits, ils répondent toujours présents. Reste la question de la qualité d’image !

 

Attention toutefois, si vous souhaitez investir dans un appareil compact, il faut bien évidemment mettre un peu plus de sous que pour les compacts traditionnels, voici donc la sélection de “on a testé pour vous” des meilleurs modèles de l’année : le Canon Powershot SX720 HS, Sony Alpha 5100, Fujifilm Instax Mini 90 Neo Classic

La nouvelle tendance des drones

 

Avoir un drone pour un usage professionnel, pour faire des photos ou simplement pour le plaisir de piloter, un petit ou un grand modèle avec caméra intégrée ou pas, le marché des drones s’envole.

Selon les experts du site testeurs de drone, on a testé pour vous ,l’un des tops ventes de produits pour les cadeaux de Noël,  ce sont les drones Parrot. Avec des prix qui varient de quelques centaines à quelques milliers d’euros pour les modèles les plus élaborés, le drone a conquis le cœur des français mais pas qu’eux, puis que en 2015 plus de 300.000 exemplaires se sont vendus dans le monde.

Comment ça marche

Il existe des drones simples pour les amateurs, ce sont plutôt des modèles quadricoptères avec quatre hélices. Mais, il y aussi des modèles beaucoup plus perfectionnés pour les plus professionnels à huit hélices qui peuvent même porter des charges importantes.

Portant des actions cam, qui sont des petites caméras qui servent notamment à filmer, le modèle Parrot, est le modèle le plus vendu en France. Connecté à une grosse télécommande, le drone Parrot, peut être piloté avec une portée de 1 km, avec un écran intégré pour pouvoir vous permettre de voir en temps réel ce qu’enregistre la caméra.

Le Parrot, c’est plutôt un appareil, pour grand public, mais quand même un peu cher, avec un prix variant de 500 à 900 euros pour le pack avec télécommande. Certes ce modèle n’a pas une qualité d’image parfaite, mais c’est un joli jouet qui permet aux amateurs de profiter pleinement et de se faire plaisir.

 

Respectez les règles de sécurité

Pour pouvoir bien profitez de votre drone sans problème, il faudra respecter certaines règles de sécurités comme : éviter de survoler tout prés des personnes en lieu public, d’éviter d’être tout proche des hélices, mais encore il y a une liste déjà mis en place par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), qui contient dix règles à respecter par les utilisateurs de drones comme de ne pas survoler des lieux publics, de ne pas  faire des vols de nuit et de ne pas voler à plus de 150 mètres de hauteur.

Des perspectives prometteuses

La France est l’un des pays où il y a le plus d’opérateurs de drone au monde, selon le site, on a testé pour vous l’un des pionniers dans l’actualité des nouvelles technologies,sur lequel vous pouvez trouver beaucoup de guides d’achats et d’avis, comme  le guide des meilleurs mini/nano-drones pas chers. En effet, tout le monde s’y met, particulier et entreprise, puisque même les livraisons par drone ont déjà été testées par Amazon, voir même par la poste en septembre 2015. En attendant de voir des taxis drones pour éviter les embouteillages, comme ceux inaugurés en début juillet 2017 à Dubaï.

   La presse a-t-elle trop d’influence dans les élections présidentielles ?

“Les journaux, constituent une source d’information très importante, surtout pour les analyses, contenues dans les reportages.

Même si, ce rôle particulier des journaux diminue, c’est tout de même cet aspect particulier qui permet aux citoyens de comprendre les enjeux des élections, au-delà des caractéristiques personnelles des candidats et des aléas techniques, associés à la campagne.

Toutefois, les journaux sont progressivement délaissés au profit de la télévision.

Pour regagner ces lecteurs perdus, plusieurs journaux ont réorienté leur stratégie éditoriale en suivant les méthodes de la télévision, c’est-à-dire, qu’ils vont généralement traiter des événements ponctuels de la campagne, des qualités des candidats et des tactiques des partis plutôt que des programmes électoraux et de leur conséquence sur la population française.

Cependant, certains grands journaux français, surtout lus par l’élite intellectuelle et politique, continuent de se démarquer par des analyses approfondies et par la contribution de leurs éditorialistes influents.

Les chaînes de télévision, elles s’intéressent spécifiquement aux tactiques de la campagne et à la vie privée des candidats à la présidence.

Elles diffusent donc des reportages qui s’alimentent souvent aux mêmes sources, ce qui vient sans doute alimenter le rôle des médias et de l’opinion publique”, Audrey Crespo-Mara, journaliste de LCI.

 

  Les enjeux électoraux des élections présidentielles américaines :

“Les élections présidentielles constituent des moments clés pour débattre des valeurs et objectifs nationaux et internationaux que peuvent poursuivre la nation américaine, puisqu’elles permettent de faire ressortir les points de dissension entre les candidats démocrate et républicain.

Il est souvent dit que les élections présidentielles se jouent sur la politique intérieure.

Ce qui intéresse avant toute chose la population américaine, c’est la réalité locale.

Les candidats à la présidence, le savent, et c’est pourquoi, ils parcourent le pays dans les derniers jours de la campagne, et particulièrement, les États où le vote risque d’être serré.

Ils se déplacent pour rencontrer des groupes de citoyens et serrer des mains pour éviter qu’un État ne leur échappe ou encore, pour ravir un État à l’autre candidat.

Le candidat désireux de l’emporter doit ainsi se surpasser et offrir sa meilleure prestation dans les semaines et les jours précédant le vote.

Au-delà de la configuration du système électoral, des affiliations partisanes et de l’influence des acteurs médiatiques, les élections présidentielles sont en grande partie décidées en fonction des enjeux électoraux.

La façon dont chaque candidat parvient à s’illustrer sur une question et à vendre sa position comme la meilleure pour les Américains est ainsi déterminante dans l’issue de l’élection.

Traditionnellement, les questions de politique étrangère ne sont pas celles qui intéressent les Américains.

Toutefois, entre 1945 et 1991, climat de guerre froide obligeant, le prisme de la sécurité nationale a souvent pris le dessus sur toute autre considération.

Les débats sur la politique étrangère ont donc porté sur les moyens plutôt que sur les fins.

L’objectif était de ne pas perdre de terrain face à l’Union soviétique”, Article écrit par “Audrey Crespo-Mara”.

Quels sont les facteurs responsables à la baisse de la production du vin en France

 

Les vendanges touchant à leur fin, dans les vignobles français, et déjà le ministère de l’Agriculture annonce que la production de cette année en vin est historiquement la plus basse, à cause principalement des conditions climatiques notamment le gel du printemps. Une perte enregistrée allant jusqu’à 20 % de la production, ce qui forme le 1/5 de la production viticole française.

Le Jura est la région la plus affectée par le gel avec un rendement enregistrant une perte de 60 % de la production. Par contre la région du Val de Loire et le Beaujolais leurs productions à augmenter de 8 à 4 %.

Pourquoi le pourcentage de perte est différente d’une région à une autre ?

Selon Guillaume Ryckwaert expert en viticulture et propriétaire du négoce en vin le Raphaël Michel, « toutes les régions de la France ont été touchées par ce gel dévastateur. Mais c’est normal qu’il y a une différence au niveau des pertes d’une région à une autre puisqu’il fait froid plus à l’est et le nord-est qu’ailleurs. Mais encore dans les régions du sud, vu qu’il y a un hiver plus doux la vigne est un peu en avance et donc si le coup de gel arrive en fin avril ou début de mai les conséquences seront donc plus dramatique qu’ailleurs ».

Il y a deux facteurs, qui sont responsables à la baisse de la production du vin en France, un facteur conjoncturel et un facteur structurel.


Le facteur conjoncturel


Le facteur conjoncturel majeur, est la météo et les phénomènes climatiques, avec les gelées très violentes et récurrentes. En effet dans certaines villes comme du côté du château de Tourelle où il y a trois ans que la production du vin est en baisse, voir nulle chez certains producteurs. Chaque année, il y a une région qui est touchée par les aléas climatiques, une année la région du bourguignon, d’autres le bordelais et la Loire.

Certes, le gel est dramatique, mais c’est un bon signe, puisque cela signifie qu’il y a un grand pourcentage de producteurs qui cultivent les vignes en bio. Les viticulteurs prennent ainsi plus de risque. Sans utiliser de produits chimiques, ni de protection, ils sont plus fragiles face à l’effet des conditions climatiques.

Le facteur structurel

 

 

La baisse de consommation du vin en France, à cause de la compagne très ancienne anti-alcoolique, qui est révoltant comme l’indique le propriétaire du Raphaël Michel, créateur de cuvée depuis 1899. Certes, il y a de l’alcool dans le vin, mais le coté alcoolique du vin était plus nocive autrefois, qu’aujourd’hui, vu que la consommation est devenue plus raisonnée et plus réfléchie. Mais, il y a un autre phénomène qui est l’augmentation du taux d’alcool dan le vin, à cause du réchauffement climatique, mais encore, à cause de l’utilisation de cépage produisant du raisins très mûrs et donc produisant plus d’alcool. En effet, les œnologues ont cherché à produire du vin avec plus de puissance, c’est l’américanisation de nos goûts qui est en cause. Aujourd’hui, les producteurs de vin en France, privilégient la production de vin alcooligène contenant un taux d’alcool de 13° et 13.5 °, au lieu de produire du vin avec plus de finesse et d’élégance.